top of page

Partager la charge mentale

Je vous parlais la semaine dernière des inégalités au sein du couple, celles en lien avec la gestion du quotidien. Un travail intangible qui se passe principalement dans notre tête et qui rend son partage bien difficile. La peur du conflit avec la personne qu'on aime nous empêche parfois d'adresser la situation. On se dit que de toute façon, l’autre aime cuisiner. On se dit que de toute façon, on est quand même mieux que tel autre couple. On se dit que de toute façon, l’autre est meilleur avec l’argent. C’est plus facile de rester dans ce qu’on connait que d’explorer le changement. Mais c’est épuisant. Et à force d’être épuisé.e, notre vie perd de son sens.


Aujourd’hui j'aimerais vous donner le goût d’aborder la charge mentale avec votre partenaire. Vous donner des pistes pour vous aider à en prendre soin, à deux.


Avant de continuer, je veux vous recommander la lecture de Si nous sommes égaux, je suis la fée des dents, d’Amélie Chateauneuf. Ses écrits ont guidé ma réflexion et la démarche que mon chum et moi mettons en place pour revoir la charge mentale entre nous. Elle explique en détail avec moult statistiques cette iniquité des sexes.



Chez vous, ça va comment la charge mentale?


En se demandant individuellement pourquoi on souhaite avoir cette discussion, ça permet de clarifier les objectifs. Ça aide aussi à se tenir loin des reproches qui, soit dit en passant, ne servent absolument à rien: «je fais toujours tout», «je ne suis plus capable de tout faire seule», «tu ne comprends pas ce que je vis». Chez nous, le pourquoi est un équilibre harmonieux dans notre couple à discuter avec accueil et curiosité.


VIDEZ SON SAC

Je vous propose d’abord d’écrire chacun de votre côté, sans censure, ce que vous trouvez difficile. Faire sortir le méchant à l’écrit pour apporter un peu de nuance à nos propos par la suite. On débute la discussion plus apaisé.e, avec clarté.


DRESSER LA LISTE

Pour vous donner un point départ, je vous partage ici la liste qu’on a utilisée. Elle est basée sur notre réalité, mais n’hésitez pas à l'adapter à vos besoins. Par exemple, à la maison on a une aide-ménagère, mais si ce n’était pas le cas, il y aurait une section pour le ménage intérieur. Avant de passer chaque élément, vérifiez tous les deux la liste pour y ajouter ce qui manque. Parfois on ne sait même pas que l’autre s'occupe d'une tâche.



On a passé chaque élément en disant qui s'occupe principalement de la tâche. On y est allés par pourcentage:

. Principalement moi? On note MH

. Mon chum principalement et moi un peu? On note Dom 75 - MH 25.

. C’est égal? On note 50-50.


L'objectif n'est pas d'entrer dans une joute, mais bien de dresser un portait juste.


CIBLER LES PRIORITÉS

Cette liste que je vous ai partagée est longue et elle nécessite de faire des choix. Oui dans un monde idéal tout ça est fait, mais la réalité ne le permet généralement pas. Donc prenez le temps d’identifier ce qui est vraiment important pour vous deux, ce qui ne peut pas être sauté. Ce sont ces dossiers, pour commencer, que vous pourrez vous répartir équitablement.


LÂCHER DU LEST

À partir du moment où on prend ou délaisse de nouvelles responsabilités, on doit lâcher prise sur ce qui ne nous appartient plus, mais surtout faire confiance au processus en cours: donner droit à l’erreur, faire place aux différences et avoir confiance en la bonne foi de chacun. Dans le même sens, la personne qui prend en charge de nouveaux dossiers doit apprendre de nouvelles façons de faire et se donner des moyens de réussir.


C’est inconfortable, certainement, mais c’est le travail difficile qu’implique le changement. Honnêtement, je ne sais pas comment on peut s’en sortir autrement comme couple qu’en accueillant l’évolution et les désirs de chacun. Je ne dis pas que ça se fait facilement, je vous promets que ces discussions avec mon chum sont exigeantes. Mais après 17 ans ensemble, on sait que ces mises au point sont nécessaires et qu’elles nous permettent de mieux s’aimer.


Je trouve difficile de constater que notre socialisation a été développée dans un monde de fée des dents, justement. Où le conflit et les discussions difficiles sont synonymes de problème ou de non-compatibilité. Qu’on rêve d’un couple où tout roule sans qu’on ait à se parler, qu’on espère un partenaire qui devine nos besoins.


Ces années avec mon amoureux m'ont apporté la conviction qu’aimer c’est avant tout se parler, surtout quand c’est difficile.


Bonne journée <3



bottom of page