top of page

Et si on le faisait ensemble?

Comme adulte on maîtrise certaines tâches de façon automatique et les accomplir est plutôt facile. Par exemple, pour moi, planifier les repas de la semaine est quelque chose de simple à faire. Rapidement j’ai un portrait global de ma semaine en tête. Je sais en un coup d'œil les moments où j’aurai du temps pour cuisiner, où on sera à la course, où je devrai faire des lunchs, etc. Et, pour ajouter à ma facilité de concevoir ce menu hebdomadaire, j’aime fouiller sur internet ou dans mes livres pour trouver des idées et je suis créative pour planifier à l’aide de ce que j’ai dans le frigo.


Je ne vous raconte pas ça pour faire ma pense-bonne, mais plutôt pour vous partager une réflexion sur les exigences qu’on a vis-à-vis des enfants. Pour côtoyer le milieu scolaire régulièrement et pour être moi-même maman, je suis aux premières loges pour constater les attentes élevées qu’on a pour nos petits en apprentissage. Rapidement, si on observe une régression, on ne comprend pas que l’enfant perde un comportement acquis. Comme si, à partir du moment où on maîtrise une habileté, on s’attend à ce qu’elle soit toujours faite avec aisance.


Je vous le garantis, même si j’ai de la facilité à créer un menu pour nos repas familiaux, certaines semaines ça me dégoûte juste de penser à compléter cette tâche.


Et si on le faisait ensemble? Je trouve cette phrase douce, apaisante, pleine de sens. Dans ces moments où je n’ai aucune envie de penser à ce qu’on va manger, ça m’aide que quelqu’un m’offre son temps avec ces mots bienveillants. C’est correct d’avoir des semaines, des journées, des moments où on n’a pas l’énergie de faire des choses qui ne sont pourtant pas difficiles.


L’empathie et l’accueil de l’autre comme il est, ça commence par des gestes et des paroles que nous offrons comme adulte aux petits autour de nous. Lorsqu’un enfant dont on prend soin semble dépassé par une tâche, plutôt que de lui dire «Tu es capable, tu le faisais hier» ou toutes autres paroles du genre, pourquoi ne pas leur offrir cette petite phrase: Et si on le faisait ensemble?



bottom of page