top of page

De l'espace pour vivre

Pour vous mettre en contexte, Charlie Rose Simplicité est née d’un désir de partage et de soutien avec les parents qui, comme moi, réalisent que leur arrivée dans la parentalité est loin du film qu’ils avaient en tête.


Ma vie pré-maman était axée sur la performance et je crois sincèrement que j’y étais heureuse. Comme prof au primaire j’étais habituée d’optimiser mon temps, de planifier chaque minute de ma journée et de m’organiser pour tout faire, sans me demander ce dont j’avais réellement envie.


Dans mes premiers mois comme maman, ça a changé. J’avais un sentiment perpétuel de ne pas y arriver, qui a fini par aboutir à des crises de panique. Elles se sont pointées dans ma vie comme ça, à trente quelques années, alors que mon rêve d’être maman se concrétisait enfin.


J’ai fait beaucoup de travail sur moi, j’ai été aidée par des professionnels et j’ai amorcé un changement vers un mode de vie plus simple.


Et après avoir réussi à prendre soin de mes crises de panique, il y a des bougies qui ont allumé des réflexions, qui ont changé mes habitudes de consommation.



Je suis de celles qui adorent magasiner.


Dénicher le morceau de vêtement parfait, ça me procure un instant de bonheur. Comme un sentiment d’avoir réussi quelque chose de grand.


Magasiner, c’était une façon de remplir mon seau de bonheur.



La première bougie d’allumage qui m’a persuadée de moins dépenser, c’est Dominique Bernèche dans son livre Les belles combines.


Également entrepreneure de la compagnie du même nom et enseignante au primaire, elle partage sa vision de l’épanouissement familial.


Elle m’a inspirée à créer une échelle de valeur familiale, qu’elle présente comme une façon «d’établir des priorités afin de protéger les moments importants de notre vie de famille».

- p. 114


Faire cette réflexion m’a aidée à revoir la façon dont je souhaitais disposer de mon temps, tout en me permettant de moins m’étourdir.



La deuxième bougie d’allumage qui m’a convaincue de moins dépenser, c’est Cristina Benito, économiste espagnole.


Dans son livre Money thérapie, elle aborde la pleine conscience et les habitudes financières, ce qui nous pousse à nous questionner sur notre relation à l’argent.


Elle m’a motivée à consommer de façon plus minimaliste et à diminuer les dépenses qui grugent un budget sournoisement: les cafés sur la route ou les repas express au resto dans mon cas.


C’est elle qui a initié mes réflexions sur le fait que l’argent que je ne dépense pas impulsivement au centre commercial me permet d’acheter du temps.



Finalement, la troisième bougie d’allumage qui m’a motivée à moins dépenser, c’est Denaye Barahona.


Psychologue spécialisée en développement de l’enfant, son livre Simple happy parenting a résonné chez moi.


Elle m’a fait aimer les espaces vides: dans mes garde-robes, dans mon salon, dans mon agenda, dans ma tête… J’ai réalisé que tout ce vide était de l’espace pour vivre comme j’en avais envie.


Et concrètement, des garde-robes et des armoires plus épurés me demandent de moins dépenser.


C’est fou parce qu’en devenant maman, je m’attendais à ce que certaines choses comblent mon bonheur et je me surprends à réaliser qu’il est ailleurs.


Moins dépenser, ça libère du temps et de l’espace dans ma vie pour en profiter doucement.


Bonne journée 🌷

Σχόλια


bottom of page