top of page

L'Halloween sans surconsommer

Avec le temps j’ai réalisé que mieux consommer, ça rime souvent avec moins consommer. Ça demande de s’arrêter pour se demander ce qu’on veut. Plutôt que de se laisser emporter par le courant de ce que font les autres.


L’Halloween, mais aussi toutes les fêtes qui s’en viennent, invite à la surconsommation. C’est donc le parfait moment pour ralentir les élans de dépenses et pour se demander ce qui crée réellement de la magie.


Perso, c’est l’effervescence de se préparer pour la collecte de bonbons que j’aimais particulièrement quand j’étais petite: le chaos, l'excitation d’avoir des amis à la maison un soir de semaine, manger et se faire maquiller en même temps, rassembler tous les morceaux du costume.


La consommation facile et faussement opulente des magasins à grande surface laisse trop souvent croire que la magie se trouve là, dans les dépenses.

Biscuits faits maison d'Halloween

Donc j’avais envie de revisiter des façons de célébrer l’Halloween sans prendre le chemin de la surconsommation <3


Les décorations

Je ne sais pas pour vous, mais chez nous c’est le moment d’installer les décos qui est l’fun, pas mal plus que ce qu’on installe. Donc c’est chouette de s’équiper avec une petite base d’éléments qu’on aime, qu’on peut se procurer en friperie ou sur Marketplace. Dans les magasins à grande surface, on trouvera inévitablement des nouveautés flamboyantes et abordables: un mix parfait pour dépenser plus que selon nos besoins.


J'aime bien jouer avec des lumières colorées, des stroboscopes et une machine à fumée que mon chum a depuis des années. Ce sont des objets qui ne prennent pas beaucoup de place, mais qui donnent un super bel effet.


Exploiter la créativité

J’avais vraiment hâte d’être maman pour célébrer les fêtes annuelles avec mes enfants. D’ailleurs, j’adorais cet aspect de mon travail quand j’enseignais au primaire: me déguiser avec les élèves, avoir des journées thématiques, etc. Donc je suis plus qu’heureuse de créer des instants de magie à la maison, avec mes deux cocottes.


Ça ne prend pas grand-chose: un support comme du carton, du papier ou du tissu. Une technique: déchirer, couper, coller, chiffonner, dessiner. On pré-sélectionne des couleurs thématiques et on laisse la créativité de chacun aller. Ça crée des réalisations originales et uniques autour d’un même thème. Pinterest regorge d’idées qu’on peut adapter à notre réalité.


Encore une fois, je trouve que c’est en partageant ce genre de moments avec nos enfants qu’on donne tout son sens à la notion de célébration.


Les friandises

Dans notre ancien quartier, j’étais chanceuse si deux enfants sonnaient à ma porte! Personne ne décorait ou n’ouvrait le soir de l’Halloween. Je trouvais ça tellement triste. Où on habite maintenant, ce n’est pas la folie, mais il y en a amplement pour que nous partions de la maison et puissions faire une belle récolte.


Un autre beau souvenir de mes soirées d’Halloween quand j’étais petite c’est quand nous étendions notre collecte dans le salon pour l’inspecter, que ma sœur et moi échangions nos bonbons préférés et qu’on se régalait. C’était le bonheur.


Mais un peu comme pour les cadeaux de Noël, rendu à un certain point, la quantité ne fait plus de différence. Je pense donc que c’est correct d’acheter une quantité raisonnable de friandises pour ouvrir notre porte, sans tomber dans l’exagération.


Voilà! Acheter tous les nouveaux gugusses dans les magasins ne rendra pas votre soirée plus agréable. Les rituels répétés ou ajoutés d’année en année oui! Playlist effrayante qu’on réécoute. Souper traditionnel avant d’aller cogner aux portes. Grand-parents qui nous accompagnent. Photos épeurantes. Boissons dégoutantes. Gâteau en forme de fantôme. Les idées sont infinies!


Sur ce, je vous souhaite une affolante soirée d’Halloween 👻



bottom of page