top of page

Comment se départir de ce qu'on ne veut plus

Lundi matin j’avais une pas pire cargaison de sacs à donner. Quand je réorganise/désencombre chez des clients, je pars avec ce qu’ils ne veulent plus et je vais les porter à mon centre de dons local.



Donc j’arrive là et je vois plusieurs employés bénévoles s’affairer à vider les conteneurs. Je prends une chance et je leur demande de quelle façon ils aiment recevoir les dons: dans des sacs ou de boîtes?Triés d’une certaine façon? Ce qu’ils aiment recevoir vs ce qui ne sert pas?


La responsable me fait signe de venir voir dans la bâtisse, là où les donations sont triées.


J’aperçois une pile immense de sacs de plastique blancs. Pas une pile de 20-30 sacs. Une pile sur laquelle je pourrais faire de la luge. C’est ce qu’ils ont reçu en fin de semaine. En deux jours.


Quand je lui parle de ma compagnie qui aide les gens à désencombrer elle me dit, en riant, ne les aidez pas trop svp 😂


Ils n’ont pas assez de bénévoles pour s'occuper de tout ça. En plus, beaucoup d’items sont de piètre qualité, abîmés, brisés ou ne sont pas réutilisables.


La dame m’explique que les choses qui se vendent bien à leur boutique de seconde main sont gardées. Le reste est envoyé dans de nombreux conteneurs à un centre de dons plus gros. À cette étape, il y a un autre tri, un autre transport, etc.


C’est donc une grosse chaîne de manutention et beaucoup d’énergie déployée, alors qu’il y aurait parfois moyen de donner plus simplement.


Une façon rapide et efficace de laisser aller ce qu’on ne veut plus est d’afficher À DONNER sur Facebook Market ou sur les groupes ATCT/VTCT (As-tu ça toi? / Veux-tu ça toi?). Ça a l’avantage de diminuer les étapes de transport. C’est aussi une façon rapide de se départir de nos choses.


Ensuite, si on va dans un centre de dons, c’est pertinent de regrouper les objets par catégorie: livre, vêtement, vaisselle, quincaillerie, articles de sport, décoration, etc. Ça facilite le tri de leur côté. On s’assure d’y laisser des choses en super état (ni brisé ou trop usé) et on emballe soigneusement ce qui est fragile.


Évidemment on peut vendre en ligne ou donner à des proches. Pour éviter trop de questionnement, on peut se fixer un barème personnel pour les ventes. Par exemple, si ça a une valeur en bas de 50$, on le donne.


Ou si on sait qu’on ne verra pas notre proche d’ici 2 semaines ou s’il habite loin, on peut passer au suivant. Ces stratégies aident à sortir rapidement les choses de la maison en facilitant le processus décisionnel.


Si ce sujet vous intéresse, je l’aborde en profondeur dans mon atelier Désencombrement!


Mon principal constat après cette visite, c’est qu’à la base de ce processus se trouve notre mode de consommation. En consommant moins, mais mieux, on facilite aussi la transition vers le seconde main.


Bonne fin de semaine <3



bottom of page